Le service des nouvelles de MarketWatch n’a pas participé à la création de ce contenu.

Toronto, Ontario, 4 mai 2020 (Newsfile Corp via COMTEX) –
Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Pour plus d’informations, voir le rapport de gestion et les comptes consolidés intermédiaires non autorisés.
pour le trimestre clos le 31 mars 2020.

Toronto, Ontario – (Newsfile Corp. – 4 mai 2020) – IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « Société ») présente les résultats financiers et d’exploitation consolidés pour le trimestre clos le 31 mars 2020.

« Le prix élevé de l’or au cours du trimestre a permis à IAMGOLD de générer d’excellents revenus, générant en particulier 44 millions de dollars de trésorerie, malgré le début soudain de la crise COVID-19 vers la fin du trimestre », a déclaré Gordon Stothart, président. et directeur exécutif d’IAMGOLD. Nos marges d’or se sont améliorées de 45% par rapport à l’année dernière, grâce à une production conforme aux prévisions, mais le volume des ventes a diminué. Nous avons bien progressé en termes d’atterrissage à Essakane et nous sommes en bonne voie d’atteindre notre taux annualisé 2020 à Saramacca au second semestre, tandis que Westwood atteint progressivement ses objectifs de production et de coûts. Face à la crise mondiale du COVID-19, l’équipe d’IAMGOLD a été agile et résiliente, s’appuyant sur la grande force de ses effectifs pour gérer les efforts dans chacun de nos sites et adopter une approche collaborative des relations gouvernementales et communautaires. « 

M. Stothart a ajouté: « Je suis heureux d’annoncer la nomination de Bruno Lemelin au poste de vice-président principal, opérations et projets, qui supervisera toutes les opérations et les activités de développement de projets de la société en général, ainsi que d’Oumar Toguyeni Vice-président principal, Affaires internationales et développement durable, qui sera responsable de la gestion des relations d’IAMGOLD avec les gouvernements hôtes étrangers et d’autres parties prenantes en Afrique de l’Ouest et du Sud Ces deux personnes ont une vaste expérience dans toutes les activités d’IAMGOLD et fournir à l’équipe de direction des compétences supplémentaires en matière de leadership et d’implication ainsi que des connaissances techniques. « 

« L’avenir semble très excitant pour IAMGOLD, qui dispose d’une base solide en raison de ses activités existantes, d’une excellente situation financière et de l’une des meilleures gammes de projets pour augmenter les actifs d’exploration et de développement. la valeur de l’industrie, a poursuivi Stothart. Tout cela est renforcé par une équipe de professionnels expérimentés possédant des connaissances techniques, opérationnelles et financières. « 

Faits marquants du premier trimestre 2020

  • La production d’or attribuée à des activités continues était de 170 000 unités au prix de vente1 par once de 1 054 $, total des coûts décaissés2 993 $ l’once produite et les coûts de maintenance tout compris2 par once vendue pour 1230 $. La société a atteint son objectif de production, et des mesures sur COVID-19, notamment la détention à Essakane et Rosebel, ainsi que des directives provinciales pour mettre Westwood en mode de surveillance et d’entretien, ont influencé la production à la fin du trimestre.
  • Les ventes d’or attribuables aux activités poursuivies étaient de 159 000 onces à un prix moyen de l’once d’or de 1 603 $. La baisse des ventes d’or à Essakane reflète le report des ventes jusqu’à la fin du trimestre, en raison de la crise provoquée par COVID-19 et des répercussions du fait d’avoir Westwood en mode de surveillance et conformément aux directives provinciales.
  • Les revenus ont totalisé 274,5 millions de dollars, reflétant le prix moyen de l’or de 1 603 $ l’once vendue.
  • La perte nette sur les activités poursuivies attribuée aux actionnaires s’est élevée à 34,4 millions de dollars (0,07 $ par action) principalement en raison des pertes sur les dérivés incorporés liés à la convention d’achat d’électricité de Rosebel et aux billets de premier rang.
  • Pertes nettes ajustées des activités poursuivies attribuées aux actionnaires2 atteint 4,9 millions de dollars (0,01 $ par action)2). La trésorerie nette provenant des activités d’exploitation s’est élevée à 44,0 millions de dollars.
  • Trésorerie nette des activités opérationnelles avant variations du fonds de roulement2 était de 72,8 millions de dollars.
  • L’entreprise gère constamment sa situation financière de manière prudente. Au 31 mars 2020, la trésorerie, les équivalents de trésorerie, les placements à court terme et la trésorerie affectée s’élevaient à 829,8 millions de dollars.

Développements stratégiques

COVID-19[feminine

  • Face à la crise mondiale provoquée par COVID-19, IAMGOLD a immédiatement mis en place les comités concernés dans ses différents bureaux et opérations à l’échelle mondiale, afin de mener des interventions coordonnées, notamment opérations, projets, exploration et siège. Cette mesure a permis d’évaluer et de mettre en œuvre rapidement des protocoles d’atténuation des risques pour les employés, les entrepreneurs et les communautés locales, y compris des protocoles visant à respecter les restrictions gouvernementales et à réduire les perturbations pour la communauté. Chaîne d’approvisionnement.
  • La crise a eu un impact mineur sur les activités de l’entreprise au premier trimestre 2020. Malgré les mesures d’isolement prises à Essakane et Rosebel fin mars, la production s’est poursuivie sans relâche. Les six jours où Westwood était sur ses gardes et l’entretien a eu peu d’impact sur la production.
  • La société s’attend à ce que la crise mondiale du COVID-19 continue d’avoir un impact sur ses activités, en particulier sur les coûts marginaux et la productivité, en raison des mesures et des nouveaux protocoles mis en œuvre. Bien que ces conséquences évoluent constamment, les répercussions pourraient être importantes dans les périodes à venir et pourraient avoir un impact sur les prévisions pour les années à venir.
  • Essentiellement, en raison de la crise, la Société a réduit ses prévisions pour 2020 du total des coûts de production alloués et du capital d’or et révisé les coûts à la hausse des ventes par once vendue, le total des coûts décaissés.1 par once produite et les coûts de maintenance complets1 par once vendue.
  • IAMGOLD a pris de nombreuses mesures pour protéger la santé et la sécurité des employés, des entrepreneurs et des communautés locales de COVID-19. Ces mesures comprennent une formation sur les nouvelles procédures et mesures sanitaires, les horaires de transport et de travail modifiés, la distance physique et les équipements de protection. De plus, les sites ont augmenté le nombre de chambres et de stations de lavage des mains, ainsi que la prise de températures et le nettoyage des équipements.
  • IAMGOLD travaille en étroite collaboration avec les communautés locales et les gouvernements locaux pour protéger les communautés vulnérables du COVID-19, par le biais de dons de fournitures médicales et de contributions à la sécurité alimentaire et aux programmes d’aide pour lutter contre le COVID-19. La Société examine également l’admissibilité et l’incidence de divers programmes de soutien provinciaux et fédéraux.

Changements organisationnels

  • Le père Gordon Stothart a été nommé président et chef de la direction et a rejoint le conseil d’administration le 1euh Mars 2020.
  • IAMGOLD a renforcé son expertise technique, ses talents de leader et l’implication des parties prenantes grâce aux nominations suivantes de l’équipe de direction:
  • Bruno Lemelin a été nommé vice-président principal, Opérations et projets et, à ce titre, supervisera toutes les opérations et les activités de développement de projets dans toute l’entreprise.
  • Oumar Toguyeni a été nommé vice-président directeur, affaires internationales et développement durable; son objectif principal sera de gérer les relations d’IAMGOLD avec les gouvernements et autres parties prenantes en Afrique de l’Ouest et en Amérique du Sud.

Résultats financiers

  • La société a réduit ses prévisions de production totale d’or attribuables à 685 000 à 740 000 onces, révisé ses prévisions de dépenses en immobilisations à 345 millions de dollars (± 5%), révisé pour augmenter le coût des ventes par once vendue prévu à 955 $. et 995 $, a ajusté ses prévisions pour le total des coûts décaissés1 par once, de l’ordre de 920 $ à 960 $ par once, et révisé à la hausse les prévisions de coûts de maintenance tout compris.1 par once vendue dans une fourchette de 1 195 $ à 1 245 $, principalement en raison de la crise mondiale du COVID-19.
  • Le 26 février 2020, IAMGOLD a encore modifié sa facilité de crédit de 500 millions de dollars, qui a diminué jusqu’au 31 janvier 2023. Ces modifications comprenaient, entre autres, la prolongation de la durée du crédit disponible de 447 millions de dollars en dessous de la facilité de crédit jusqu’au le 31 janvier 2024.
  • La Société a pris des mesures en fonction de ses stratégies d’atténuation des risques financiers en exerçant une couverture de change et de carburant en raison de conditions de marché favorables par rapport aux taux intérieurs prévus.

Réserves et ressources

  • Le 18 février 2020, la Société a annoncé la mise à jour des réserves affectées prouvées et probables totalisant 16,7 millions d’onces à la fin de l’exercice 2019. De plus, les ressources affectées mesurées et indiquées (y compris les réserves) déclarées totalisaient 27,2 millions d’unités d’or, tandis que les ressources déclarées déduites s’élevaient à 12,0 millions d’unités d’or.

prospection

  • La société a annoncé une estimation actualisée des ressources pour le projet Pitangui au Brésil, qui contient des ressources indiquées de 3,33 millions de tonnes de 4,39 g Au / t représentant 470 000 onces et une ressource déduite de 3,56 millions de tonnes de 3,78 g Au / t représentant 433 000 onces.

Développement et opérations

  • Les activités, notamment la construction d’installations minières, les infrastructures de gestion de l’eau, les routes du site et la préparation des décharges se sont poursuivies à Saramacca. La livraison et la mise en service du parc de transport et des équipements miniers se sont également poursuivies au cours du trimestre. La construction de la voie, qui s’est poursuivie au premier trimestre 2020, a permis la connexion de la voie et le transport du minerai de Saramacca à l’usine Rosebel à travers cette route presque achevée.
  • La réduction des risques pour le projet Côté Gold s’est poursuivie, le taux d’achèvement approchant 60% pour les travaux techniques détaillés du projet au 31 mars 2020.
  • IAMGOLD a annoncé l’approbation du permis minier par la République du Sénégal pour le projet Boto pour une période initiale de 20 ans. L’obtention de ce permis peut conduire à un développement et à une éventuelle décision de production.
  • Comme les autres mines situées au Québec, la mine d’or Westwood située au Canada a été placée en mode de surveillance et d’entretien le 25 mars 2020, selon les directives du gouvernement du Québec, suite à la crise COVID-19, à partir des activités prouvées être non essentiel. Le 15 avril 2020, Westwood a repris ses activités suite à la confirmation donnée par le gouvernement du Québec le 13 avril 2020 que les activités minières font partie de l’activité principale.
  • La société a placé la mine Rosebel au Suriname le 22 mars 2020 et la mine Essakane au Burkina Faso le 24 mars 2020 pour mieux protéger les employés et les communautés et assurer la continuité de ses opérations. Par la suite, le gouvernement du Burkina Faso a imposé un voyage restreint et restreint dans le pays en plaçant un certain nombre de sites, dont Ouagadougou et Essakane, en quarantaine administrative. Malgré cette quarantaine du 8 avril 2020, la production s’est poursuivie sans interruption.

Après la fin du trimestre

  • Le 22 avril 2020, Rosebel Gold Mines NV («Rosebel») a conclu un accord de coentreprise avec Staatsolie Maatschappij Suriname NV («Staatsolie») concernant les zones de concession dans la zone d’intérêt de la coentreprise, qui comprend Saramacca. La coentreprise exclut la concession d’exploitation brute existante de Rosebel, détenue à 95% par Rosebel et à 5% par le gouvernement du Suriname. Rosebel détient une participation de 70% et Straatsolie une participation de 30% dans la coentreprise au nom de la République du Suriname. Staatsolie a versé à Rosebel une tranche initiale de 34,0 millions de dollars sur le montant total dû à 54,9 millions de dollars pour tous les frais d’exploitation et d’immobilisations liés au projet de Saramacca. Le montant restant sera prélevé sur les taxes d’or qui seront versées à Staatsolie.

Prochains catalyseurs de croissance

  • L’entreprise continue d’examiner stratégiquement ses projets de croissance Côté Gold et Boto. L’entreprise est bien positionnée pour assurer sa croissance, grâce à de bonnes réserves et ressources, une situation financière solide et une main-d’œuvre qualifiée.
  • IAMGOLD a l’intention de terminer la mise à jour d’un plan de vie pour la mine Westwood et d’un rapport technique connexe conformément au Guide d’instruments nationaux 43-101 d’ici le milieu de l’exercice 2020.
  • La société continue de promouvoir divers programmes de forage pour définir et évaluer les ressources prévues pour des projets spécifiques, notamment les projets Nelligan, Monster Lake et Rouyn au Québec, la découverte Gosselin sur la propriété Côté Gold en Ontario et la découverte Karita en Guinée.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET OPÉRATIONNELS

Trois mois terminés le 31 mars

Résultats financiers (millions de dollars, sauf indication contraire)

2020

2019

Activités poursuivies

Des produits

274,5

$

251,0

$

Coût des ventes

242,6

$

251,9

$

Bénéfice brut (perte brute)

31,9

$

(0,9)

$

Pertes nettes sur les activités poursuivies attribuées aux actionnaires d’IAMGOLD

(34,4)

$

(40,7)

$

Pertes nettes sur les activités poursuivies attribuées aux actionnaires d’IAMGOLD ($ / action)

(0,07)

$

(0,09)

$

Pertes nettes ajustées des activités poursuivies attribuées aux actionnaires d’IAMGOLD1(4.9)

$

(6,9)

$

Pertes nettes ajustées sur les activités poursuivies attribuées aux détenteurs d’actions IAMGOLD ($ / action)1(0,01)

$

(0,01)

$

Trésorerie nette des activités opérationnelles

44,0

$

8.8

$

Trésorerie nette des activités opérationnelles avant variations du fonds de roulement172,8

$

33,8

$

Statistiques d’exploitation importantes

Ventes d’or – attribuables (milliers d’onces)

159

178

Production d’or – attribuable (milliers d’onces)

170

173

Le prix moyen de l’or1 ($ / once)

1603

$

1308

$

Coût des ventes2 ($ / once)

1054

$

962

$

Total des coûts décaissés1 ($ / once)

993

$

884

$

Frais de maintenance inclus1 ($ / once)

1230

$

1103

$

Marge d’or1 ($ / once)

610

$

420

$

1 Il s’agit d’une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section Mesures de rendement non conformes aux PCGR du rapport de gestion.

2 Le coût des ventes, hors amortissement, tel qu’indiqué à la note 30 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est déterminé sur la base de la comptabilité d’exercice des unités vendues (hors participation ne donnant pas le contrôle de 10% dans Essakane et 5% dans Rosebel).

SOMMAIRE PREMIER TRIMESTRE 2020

Performance financière

  • Les revenus des activités poursuivies au premier trimestre de 2020 ont totalisé 274,5 millions de dollars, en hausse de 23,5 millions de dollars ou 9% par rapport à la même période l’an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable à l’augmentation du prix de l’or atteint (50,3 millions de dollars) et à l’augmentation du volume des ventes de Westwood (4,5 millions de dollars), qui a été partiellement compensée par la baisse du volume des ventes à Essakane (25,8 millions de dollars). USD) et Rosebel (6,2 millions USD).
  • Le coût des ventes des activités poursuivies au premier trimestre de 2020 a totalisé 242,6 millions de dollars, en baisse de 9,3 millions de dollars ou 4% par rapport à la même période l’an dernier. La baisse est principalement attribuable à la baisse des coûts d’exploitation et à la baisse des coûts d’amortissement, qui ont été partiellement contrebalancés par des frais de redevance plus élevés en raison du prix plus élevé de l’or. La baisse des coûts d’exploitation est principalement due à des coûts de décapage plus élevés liés aux extensions à Essakane et Rosebel et à une accumulation de produits finis à Essakane représentant un report des ventes d’or jusqu’à la fin du trimestre en raison de la crise COVID-19, qui ont été partiellement contrebalancées par l’extraction de minerai à faible teneur des piles pour compléter l’approvisionnement en minerai de Rosebel.
  • Les charges d’amortissement liées à la poursuite des opérations au premier trimestre de 2020 ont totalisé 63,4 millions de dollars, en baisse de 5,2 millions de dollars ou 8% par rapport à la même période l’an dernier. Cette diminution est principalement attribuable à la diminution de l’amortissement de Westwood à la suite de la perte de valeur comptabilisée au quatrième trimestre de 2019.
  • Les dépenses fiscales au premier trimestre de 2020 se sont élevées à 3,6 millions de dollars, en hausse de 2,2 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier. Les dépenses fiscales du premier trimestre de 2020 comprenaient une charge imposable de 8,9 millions de dollars (9,7 millions de dollars au 31 mars 2019) et une charge d’impôt différé de 5,3 millions de dollars (8,3 millions de dollars de recouvrement). USD au 31 mars 2019). L’augmentation de la charge d’impôt est principalement attribuable au recouvrement des impôts sur les bénéfices reportés en raison des variations des immobilisations corporelles et des passifs d’impôt différé et des différences résultant de l’incidence des variations des variations et des différences de niveaux de revenu imposable d’une période à l’autre dans les juridictions où La société opère.
  • La perte nette attribuable aux actionnaires au premier trimestre de 2020 était de 34,4 millions $ ou 0,07 $ par action, comparativement à une perte nette attribuable aux actionnaires de 40,7 millions $ ou 0,09 $ par action pour la même période de l’exercice précédent. La diminution de la perte nette est principalement attribuable à la hausse des revenus bruts (32,8 millions $) et à d’autres impôts moins élevés (19,1 millions $), qui ont été partiellement contrebalancés par la baisse des revenus d’intérêts et des gains (pertes) sur les dérivés. et les autres investissements (35,6 millions de dollars) sont principalement dus aux pertes sur les dérivés incorporés liés à la convention d’achat d’énergie de Rosebel et aux notes clés.
  • Pertes nettes ajustées attribuables aux actionnaires1 4,9 millions $ (0,01 $ par action)1) par rapport à une perte nette ajustée1 6,9 millions de dollars (0,01 $ par action)1) au cours de la même période de l’exercice précédent.
  • La trésorerie nette provenant des activités d’exploitation au premier trimestre de 2020 était de 44,0 millions de dollars, en hausse de 35,2 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier. Cette augmentation est principalement due à des résultats plus élevés après l’ajustement hors trésorerie (USD 35,3 millions).
  • Trésorerie nette des activités opérationnelles avant variations du fonds de roulement1 au premier trimestre de 2020, il était de 72,8 millions de dollars, en hausse de 39,0 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier.

Situation financière

  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie, les placements à court terme et la trésorerie affectée étaient de 829,8 millions de dollars au 31 mars 2020, en baisse de 35,0 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2019. Cette diminution est principalement attribuable aux coûts des immobilisations corporelles. (USD 67,5 millions), qui a été partiellement compensé par la trésorerie provenant des activités opérationnelles (USD 44,0 millions).

Production et coûts

  • La production d’or attribuée aux activités en cours s’est élevée à 170 000 onces au premier trimestre de 2020, en baisse de 3 000 unités par rapport à la même période l’an dernier. La baisse est principalement attribuable à la baisse des teneurs à Essakane, en raison de la séquence d’exploitation (6 000 unités) et à la baisse du rendement à Rosebel, car les empilements de minerai à faible teneur et les galets à plus haute teneur utilisés pour compléter l’approvisionnement en minerai pendant les activités axé sur la réalisation d’expansions stratégiques (4000 onces), qui ont été partiellement compensées par des rendements plus élevés à Westwood, en raison d’une activité minière accrue par rapport à une activité réduite en raison d’une sismicité accrue au quatrième trimestre de 2018 (7000 onces). ).
  • Les ventes d’or attribuables aux activités poursuivies ont atteint 159 000 onces au premier trimestre de 2020, en baisse de 19 000 unités par rapport à la même période l’an dernier. Cette baisse est attribuable à la baisse des ventes à Essakane (18 000 onces) et Rosebel (4 000 onces), qui ont été partiellement contrebalancées par la hausse des ventes à Westwood (3 000 onces).
  • Coût des ventes3 par once d’activités poursuivies au premier trimestre de 2020 était de 1 054 $, une augmentation de 10% par rapport à la même période l’an dernier, principalement en raison de la baisse du volume des ventes et de l’augmentation des frais de redevances en raison de la hausse des prix de l’or.
  • Total des coûts décaissés1 par action produite à la suite des activités poursuivies au premier trimestre 2020, a augmenté de 123 USD de 12% par rapport à la même période l’an dernier, principalement en raison de la baisse du volume de production et de la hausse des redevances due à «une augmentation de du prix de l’or.
  • Coûts de maintenance tout compris1 par once vendue au premier trimestre de 2020 était de 1 230 $, 12% de plus que lors de la même période l’an dernier. Cette augmentation est principalement attribuable à la hausse du coût des ventes par once, qui a été partiellement contrebalancée par la baisse des coûts en capital de soutien.
  • Bien que cela n’ait eu aucun effet sur le total des coûts décaissés1 et les coûts de maintenance tout compris1 depuis la poursuite des activités au premier trimestre de 2020, le premier trimestre de 2019 comprenait une réduction de 61 $ par once produite et de 60 $ par once vendue, respectivement, en raison de la normalisation des coûts en raison d’une production anormalement basse à Westwood.
  • Total des coûts décaissés1 et les coûts de maintenance tout compris1 les activités poursuivies au premier trimestre de 2020 comprenaient des pertes sur les dérivés du programme de couverture, représentant respectivement 9 $ par once produite et 12 $ par once vendue (un gain de 2 $ et 2 $ en 2019).

L’engagement envers l’incident zéro se poursuit

  • Taux JART2, qui représente la fréquence de tous les types de blessures graves sur tous les sites et fonctions d’IAMGOLD au premier trimestre 2020, était de 0,65, soit au-dessus du taux cible de 0,57. L’entreprise continue de mettre en œuvre un nouveau programme de santé et sécurité comportementales pour assurer un travail plus sûr.
  • Face à la crise mondiale causée par COVID-19, IAMGOLD a pris de nombreuses mesures pour protéger la santé et la sécurité de ses employés et sous-traitants.

PRODUCTION ET COÛTS D’OR ATTRIBUABLES

Production d’or
(milliers d’onces)

Coût des ventes1($ par once)

Total des coûts décaissés2($ par once produite)

Coûts de maintenance
Tout inclus2, 3($ l’once vendue)

Trois mois terminés le 31 mars

2020

2019

2020

2019

2020

2019

2020

2019

Activités poursuivies

Essakane (90%)

84

90

970

$

896

$

909

$

883

$

1054

$

1010

$

Rosebel (95%)

64

68

1114

889

1042

901

1248

1064

Westwood (100%)4, 522

15

1162

1549

1176

858

1242

1192

170

173

1054

$

962

$

993

$

888

$

1230

$

1103

$

Coût des ventes1 ($ / once)

1054

$

962

$

Coûts décaissés sans redevances

920

$

826

$

redevance

73

62

Total des coûts décaissés2993

$

888

$

Frais de maintenance inclus2, 31230

$

1103

$

1 Le coût des ventes, hors amortissements, tel qu’indiqué à la note 30 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est déterminé sur une base attribuable aux ventes (hors intérêts non contrôlés de 10% sur Essakane et 5% sur Rosebel).

2 Il s’agit d’une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section Mesures de rendement non conformes aux PCGR du rapport de gestion.

3 Les frais de maintenance tout compris incluent les frais généraux et administratifs. Voir le rapprochement de la maintenance tout compris à la page 29 du rapport de gestion.

4 Le coût des ventes par once vendue à Westwood ne prend pas en compte l’impact de la normalisation des coûts au premier trimestre 2020 de zéro par once (60 $ l’once en 2019).

5 Le total des coûts décaissés par once produite et la totalité des coûts de support par once vendue à Westwood tiennent compte de l’impact de la normalisation des coûts pour le premier trimestre 2020 de zéro USD par once (respectivement 61 USD par once). produit et 60 $ l’once vendu en 2019).

MISES À JOUR ACTUELLES 2020

Prévisions attribuées à IAMGOLD pour l’année

modifié1précédent2
Essakane (milliers d’onces)

350 – 370

365 – 385

Rosebel (milliers d’onces)

250 – 270

245 – 265

Westwood (milliers d’onces)

85 – 100

90 – 110

Production totale affectée (milliers d’onces)

685 – 740

700 – 760

Coût des ventes3 ($ / once)

$ 955 – $ 995

900 $ – 950 $

Total des coûts décaissés4, 5 ($ / once)

920 $ – 960 $

840 USD – 890 USD

Frais de maintenance inclus4, 5 ($ / once)

$ 1,195 – $ 1,245

1 100 $ – 1 150 $

  1. Les perspectives révisées sont basées sur des hypothèses pour l’ensemble de l’exercice 2020 basées sur un prix moyen réalisé de l’or de 1 500 $ l’once, un taux de change de US $ / $ CA de 1,40, un taux de change de € / 1,12 $ US et un prix moyen du pétrole brut de 35 $ le baril.
  2. Les perspectives précédentes étaient basées sur des hypothèses pour l’ensemble de l’exercice 2020 basées sur un prix moyen réalisé de l’or de 1 350 $ l’once, un taux de change de 1,30 $ US / CA $, un taux de change de € / 1,15 $ US et un prix moyen du pétrole brut de 62 $ le baril.
  3. Le coût des ventes, à l’exception de l’amortissement, est établi sur une base attribuable aux onces vendues (hors intérêts minoritaires de 10% à Essakane et 5% à Rosebel).
  4. Il s’agit d’une mesure non conforme aux PCGR. Se reporter à la section Mesure du rendement non conforme aux PCGR du rapport de gestion.
  5. Comprend Essakane, Rosebel et Westwood selon la proportion attribuable.

PRODUCTION D’OR, COÛTS DE VENTE, COÛTS TOTAUX RÉDUITS ET TOUS LES COÛTS DE MAINTENANCE INCLUSIFS

La Société a abaissé ses prévisions totales de production d’or attribuable, qui varient de 700 000 à 760 000 onces à une fourchette de 685 000 à 740 000 onces, principalement en raison de l’impact de la crise mondiale du COVID-19. à Essakane et Westwood.

La Société prévoit engager des coûts supplémentaires, notamment des vols nolisés pour expédier de l’or, l’ajout de chambres, des horaires de travail et de transport modifiés, l’expédition de fournitures essentielles et des coûts supplémentaires. liés à la sécurité, au dépistage et à l’équipement de protection individuelle pour protéger son personnel. L’augmentation du prix de l’or devrait également faire augmenter les redevances au cours de l’année.

IAMGOLD a révisé à la hausse ses prévisions de coût de vente par once vendue pour 2020, variant de 900 $ à 950 $ à 955 $ à 995 $ par once, principalement pour refléter une diminution volume des ventes par rapport aux prévisions initiales provoquées par la crise du COVID-19.

La Société a ajusté ses prévisions du total des coûts décaissés1 par once en 2020, qui passe de 840 $ à 890 $ à 920 $ à 960 $, en raison de la baisse de la production causée par la crise du COVID-19.

La Société a également revu à la hausse sa prévision 2020 de coûts de maintenance tout compris1 par once vendue, qui passent d’une fourchette entre 1 100 $ et 1 150 $ à une fourchette entre 1 195 $ et 1 245 $, principalement attribuable à la baisse du volume des ventes provoquée par la crise mondiale de la COVID-19.

CHARGE D’AMORTISSEMENT

La charge d’amortissement en 2020 devrait se situer entre 250 millions $ et 260 millions $, soit une diminution de 10 millions $ comparativement aux prévisions précédentes.

IMPÔTS SUR LES RÉSULTATS

La Société s’attend à payer en trésorerie des impôts se situant entre 30 millions $ et 45 millions $ en 2020. La Société est assujettie à l’impôt sur les résultats dans différents territoires, en fonction de différents taux d’imposition. Cependant, le taux d’imposition effectif consolidé d’IAMGOLD est soumis à d’importantes fluctuations d’une période à l’autre en raison des charges et des produits comptabilisés uniquement à des fins de comptabilisation ou d’imposition; des impôts non liés aux bénéfices ou aux pertes avant impôts pour la période courante, comme les retenues fiscales et les ajustements au titre des impôts différés qui ne sont pas directement liés aux bénéfices ou aux pertes avant impôts sur les résultats pour la période, comme les variations de change. De plus, des redressements des actifs ou des passifs d’impôts sur les résultats différés pourraient être comptabilisés au cours de l’exercice.

PERSPECTIVES DES COÛTS EN IMMOBILISATIONS

Révisées

Précédentes

(en millions $)

Maintien1Autre que le maintien
(Développement/
Expansion)2
Total

Maintien1Autre que le maintien
(Développement/
Expansion)2
Total

Essakane

40

$

80

$

120

$

40

$

100

$

140

$

Rosebel

60

55

115

55

60

115

Westwood

25

15

40

25

25

50

125

150

275

120

185

305

Côté Gold (70 %)

45

45

35

35

Boto

25

25

30

30

Total3,4, 5 (± 5 %)

125

$

220

$

345

$

120

$

250

$

370

$

1 Les coûts en immobilisations de maintien comprennent les frais de découverture incorporés de 15 millions $ de Rosebel.

2 Les coûts en immobilisations autres que de maintien comprennent les frais de découverture incorporés de 65 millions $ d’Essakane (80 millions $ précédemment) et de 30 millions $ de Rosebel (35 millions $ précédemment).

3 Comprend 16 millions $ en coûts d’actifs de prospection et d’évaluation incorporés (précédemment 11 millions $). Se reporter à la section de la prospection du rapport de gestion (en anglais seulement).

4 Les coûts d’emprunts capitalisés ne sont pas compris.

5 Outre les coûts en immobilisations mentionnés ci-dessus, des paiements totaux de 20 millions $ en vertu de contrats de location du principal sont prévus.

La Société a réduit ses prévisions de coûts en immobilisations de 2020 de 25 millions $, soit à 345 millions $ (± 5 %). Les coûts en immobilisations autres que le maintien ont diminué de 30 millions $, et les coûts en immobilisations de maintien ont augmenté de 5 millions $ comparativement aux prévisions précédentes. Cette diminution de 30 millions $ des coûts en immobilisations autres que le maintien s’explique principalement par une réduction des frais de découverture incorporés (10 millions $) et le moment de l’engagement des dépenses liées à d’autres projets (5 millions $) à Essakane, le moment de l’engagement de dépenses liées au projet Saramacca (5 millions $) et l’amenuisement du développement à Westwood (10 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par une augmentation des coûts en immobilisations prévus afin de faire avancer le programme de travaux préliminaires au projet Côté Gold (10 millions $).

PRÉVISIONS DE 2021

(se reporter au communiqué de presse du 19 février 2020)

Bien que les prévisions de 2021 demeurent les mêmes pour l’instant, elles sont en cours d’examen étant donné le climat d’incertitude à l’échelle mondiale entourant la propagation de la COVID-19 et les conséquences que celle-ci pourrait avoir sur les activités d’IAMGOLD.

La Société s’attend à une production d’or attribuable se situant entre 760 000 et 840 000 onces, soit environ de 12 % supérieure à celle prévue en 2020.

Les coûts en immobilisations, exception faite des projets de mise en valeur, devraient se situer aux alentours de 250 millions $ et comprennent l’achèvement prévu de la mise en valeur de Saramacca en 2020 et des frais de découverture incorporés moindres comparativement à ceux de 2020.

ANALYSE DES ACTIVITÉS DE CHAQUE SITE MINIER

Mine Essakane – Burkina Faso (participation d’IAMGOLD – 90 %)

La production aurifère attribuable au premier trimestre de 2020 était inférieure de 7 % par rapport à la même période de l’exercice précédent, en raison du minerai tiré de zones à teneurs plus basses selon la séquence d’exploitation. La diminution des ventes d’or de 19 % reflétait le report des ventes d’or à la fin du trimestre en raison de la crise de la COVID-19.

La quantité de matériel extrait au premier trimestre de 2020 était de 30 % supérieure à celle à la même période de l’exercice précédent en raison de l’augmentation de la flotte minière, de la disponibilité de l’équipement ainsi qu’un recours accru aux entrepreneurs. La quantité de stériles extraits au premier trimestre de 2020 était de 33 % supérieure à celle à la même période de l’exercice précédent puisque l’extraction se concentrait sur les agrandissements stratégiques. La mise à niveau de l’usine a continué d’avancer au cours du trimestre grâce à l’achèvement des travaux techniques, à la planification du commencement de l’installation et à la réalisation de travaux d’aménagements pour construire un accès au tamis principal et au secteur du dépoussiéreur.

Le coût des ventes par once vendue au premier trimestre de 2020 était en hausse de 8 % par rapport à celui à la même période de l’exercice précédent en raison du volume des ventes inférieur et des frais de redevances accrues attribuables aux prix réalisés de l’or plus élevés, qui ont été en partie contrebalancés par des frais de découverture incorporés supérieurs en raison des agrandissements stratégiques et des accumulations de minerai à basse teneur issu de la lixiviation en tas.

Le total des coûts décaissés par once produite au premier trimestre de 2020 a augmenté de 3 % par rapport à la même période de l’exercice précédent principalement en raison d’une production inférieure et des frais de redevances supérieures, qui ont été en partie contrebalancées par des frais accrus de découverture incorporés et d’accumulation de minerai décrite ci-dessus. Le total des coûts décaissés par once produite au premier trimestre de 2020 comprenait l’incidence des pertes réalisées sur dérivés liés aux programmes de couverture totalisant 9 $ par once produite (gain de 3 $ en 2019).

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au premier trimestre de 2020 étaient de 4 % supérieurs à ceux à la même période de l’exercice précédent, principalement du fait de l’augmentation du coût des ventes par once vendue qui a été en partie contrebalancée par une baisse des coûts en immobilisations de maintien. Les coûts de maintien tout inclus au premier trimestre de 2020 comprenaient l’incidence des pertes réalisées sur dérivés liés aux programmes de couverture de 10 $ par once vendue (gain de 3 $ en 2019).

Les coûts en immobilisations de maintien de 5,6 millions $ au premier trimestre de 2020 comprenaient des pièces de rechange de 1,9 million $, de l’équipement mobile et du développement des ressources de 0,4 million $ chacun et divers autres coûts en immobilisations de maintien de 2,9 millions $. Les coûts en immobilisations autres que le maintien de 26,3 millions $ comprenaient des frais de découverture incorporés de 19,0 millions $, la géomembrane des parcs à résidus et des digues de 4,8 millions $, la modernisation de l’usine de 1,8 million $ et l’équipement mobile de 0,7 million $.

Perspectives

La Société a réduit les prévisions de la production attribuable d’Essakane en 2020, qui passent d’une fourchette entre 365 000 et 385 000 onces à une fourchette entre 350 000 et 370 000 onces, représentant l’incidence opérationnelle attendue des mesures prises pour atténuer les risques à la santé provoqués par la crise mondiale de la COVID-19. La mine a entrepris des mesures d’atténuation proactives liées aux risques occasionnés par la COVID-19 pour limiter les interactions de la main-d’œuvre et poursuivre ses activités. La Société s’attend à ne pas atteindre la capacité optimale au deuxième trimestre. Les coûts en immobilisations devraient se chiffrer à environ 120 millions $, dont 40 millions $ en coûts en immobilisations de maintien et 80 millions $ en coûts en immobilisations autres que le maintien. Les coûts en immobilisations autres que le maintien de 80 millions $ comprennent une réduction de 20 millions $ attribuable au volume inférieur de frais de découverture incorporés et un report de dépenses en 2021.

Mine Rosebel – Suriname (participation d’IAMGOLD – 95 %)

La production aurifère attribuable au premier trimestre de 2020 a diminué de 6 % par rapport à celle à la même période de l’exercice précédent puisque les empilements de minerai à basse teneur et les galets à plus haute teneur ont servi à compléter l’alimentation en minerai pendant que les activités minières se concentraient sur la réalisation d’agrandissements stratégiques et l’élargissement de l’accès à la fosse Saramacca. Le développement qui donnera l’accès au minerai à l’avenir a entraîné une diminution du minerai extrait comparativement à la même période de l’exercice précédent. L’alimentation de l’usine comportait des quantités marginales de minerai à haute teneur provenant du gisement Saramacca.

L’usine de charbon en colonne a donné comme toujours un bon rendement représentant 3 000 onces récupérées à partir des résidus au premier trimestre de 2020, comparativement à 2 200 onces à la même période de l’exercice précédent à un coût d’exploitation marginal d’environ 35 $ l’once pour couvrir les coûts supplémentaires d’énergie et d’élution.

La construction du chemin de halage, qui s’est poursuivie au premier trimestre de 2020, a permis le raccordement du chemin pratiquement achevé et le transport du minerai provenant de Saramacca à l’usine de Rosebel. Les activités, notamment la construction des installations du site minier, l’infrastructure de gestion de l’eau, les chemins du site et la préparation des haldes à stériles, se sont poursuivies à Saramacca. La construction du chemin de halage et de l’infrastructure du site devrait être terminée d’ici le second semestre de 2020. La livraison et la mise en service de la flotte de transport et de l’équipement minier se sont également poursuivies au premier trimestre de 2020 en prévision de l’accroissement des activités d’extraction à Saramacca.

Le coût des ventes par once vendue au premier trimestre de 2020 était de 25 % supérieur à celui à la même période de l’exercice précédent. Cet accroissement était principalement attribuable à une baisse du volume des ventes combinées au soutirage à partir des empilements à long terme en vue de compléter l’alimentation en minerai et à une hausse des frais de redevances en raison de l’augmentation des prix réalisés de l’or, qui ont été en partie contrebalancées par des frais de découverture incorporés accrus.

Le total des coûts décaissés par once produite au premier de 2020 montrait une hausse de 16 % par rapport à celui à la même période de l’exercice précédent, principalement en raison de la réduction du volume produit et des facteurs indiqués ci-dessus. Le total des coûts décaissés par once produite au premier trimestre de 2020 comprenait l’incidence des pertes réalisées sur dérivés liés aux programmes de couverture totalisant 9 $ par once produite (gain de 1 $ en 2019).

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au premier trimestre de 2020 étaient de 17 % supérieurs à ceux à la même période de l’exercice précédent, principalement en raison d’une augmentation du coût des ventes par once vendue qui a été en partie contrebalancée par une baisse des coûts en immobilisations de maintien. Les coûts de maintien tout inclus au premier trimestre de 2020 comprenaient l’incidence des pertes réalisées sur dérivés liés aux programmes de couverture de 9 $ par once vendue (gain de 1 $ en 2019).

Les coûts en immobilisations de maintien au premier trimestre de 2020 de 6,8 millions $ comprenaient des pièces de rechange de 3,1 millions $, du développement des ressources de 0,8 million $, de la gestion des résidus de 0,7 million $, de l’équipement de l’usine de 0,6 million $, des améliorations aux édifices de 0,4 million $ et divers autres coûts en immobilisations de maintien de 1,2 million $. Les coûts en immobilisations autres que le maintien de 13,7 millions $ comprenaient 8,6 millions $ liés au projet Saramacca et 5,1 millions $ en frais de découverture incorporés.

Perspectives

La Société a augmenté les prévisions de la production attribuable de Rosebel en 2020, qui passent d’une fourchette entre 245 000 et 265 000 onces à une fourchette entre 250 000 et 270 000 onces, représentant les avantages générés par un rapprochement favorable des teneurs à la concession Rosebel, malgré l’incidence opérationnelle attendue des mesures prises pour atténuer les risques à la santé provoqués par la crise mondiale de la COVID-19. Afin réduire les répercussions de celle-ci, la mine a entrepris des mesures d’atténuation proactives lors de l’entrée et de la sortie des employés au site et a réduit les interactions de la main-d’œuvre, ce qui provoquera une baisse des activités et une hausse des coûts prévus au deuxième trimestre. Les coûts en immobilisations devraient se chiffrer à environ 115 millions $, dont 60 millions $ en coûts en immobilisations de maintien et 55 millions $ en coûts en immobilisations autres que le maintien. Les coûts en immobilisations de maintien de 60 millions $ représentent un accroissement de 5 millions $ pour financer le forage supplémentaire de développement des ressources. Les coûts en immobilisations autres que le maintien de 55 millions $ comprennent une réduction de 5 millions $ attribuable au volume inférieur de frais de découverture incorporés d’agrandissement en 2020.

Mine Westwood – Canada (participation d’IAMGOLD – 100 %)

La mine d’or Westwood a été placée en mode surveillance et maintien le 25 mars 2020, comme les autres mines dans l’ensemble de la province, conformément aux directives du gouvernement du Québec pour lutter contre la crise de la COVID-19 puisque les activités minières ont été jugées non essentielles. Le 15 avril 2020, Westwood a repris ses activités, qui étaient en mode surveillance et maintien, à la suite de la confirmation donnée par le gouvernement du Québec le 13 avril 2020 voulant que les activités minières fassent partie des activités essentielles. Le redémarrage à Westwood a été réalisé conformément aux normes établies par le gouvernement du Québec, la Direction de la santé publique et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (« CNESST ») en vue de limiter le risque de propagation de la COVID-19. L’intensification des activités comprenait la formation des employés sur les nouvelles procédures et mesures sanitaires, y compris des horaires de travail et de transport modifiés, des mesures de distanciation physique et de l’équipement de protection personnel.

La production aurifère au premier trimestre de 2020 s’est avérée de 47 % supérieure à celle à la même période de l’exercice précédent en raison d’un meilleur débit puisque les activités minières à cette période avaient subi les répercussions néfastes des activités sismiques accrues dans des secteurs précis au quatrième trimestre de 2018.

Au premier trimestre de 2020, 109 000 tonnes de minerai ont été extraites du gisement satellite Grand Duc (néant en 2019) d’une teneur à l’usine de 0,92 g Au/t (néant en 2019). La teneur à l’usine, excluant le minerai marginal et le minerai extrait du gisement Grand Duc au premier trimestre de 2020, atteignait 5,77 g Au/t (5,23 g Au/t en 2019).

Au cours du premier trimestre de 2020, la progression du développement souterrain s’est poursuivie en vue d’ouvrir l’accès à de nouveaux secteurs d’exploitation par la réalisation d’environ 1 305 mètres de développement latéral, ce qui donne une moyenne de 14 mètres par jour. Le développement à Westwood se poursuit et devrait augmenter pendant trois à quatre ans pour atteindre des niveaux de production constants. Un plan de durée de vie de la mine mis à jour pour Westwood ainsi que le rapport technique afférant conforme aux directives de la Norme canadienne 43-101 est prévu d’ici le milieu de l’exercice 2020.

Bien que cela n’ait pas eu d’effet sur le total des coûts décaissés par once produite et les coûts de maintien tout inclus par once vendue du premier trimestre de 2020 en ce qui a trait à la normalisation, une réduction respective de 778 $ par once produite et de 610 $ par once vendue, en raison de la normalisation des coûts attribuable à une production anormalement faible a été enregistrée au premier trimestre de 2019 à la suite de l’augmentation des activités sismiques au quatrième trimestre de 2018.

Le coût des ventes par once vendue au premier trimestre de 2020 a diminué de 25 % par rapport à celui à la même période de l’exercice précédent principalement en raison du volume des ventes supérieur qui a été en partie contrebalancé par des coûts d’exploitation et d’usinage accrus attribuables à l’extraction à Grand Duc.

Le total des coûts décaissés par once produite au premier trimestre de 2020 se chiffrait à 37 % de plus que celui à la même période de l’exercice précédent étant donné la normalisation des coûts de 778 $ par once produite à l’exercice précédent et l’augmentation des coûts d’exploitation et d’usinage générés par l’extraction effectuée à la fosse Grand Duc, qui ont été en partie contrebalancées par un volume de production supérieur au premier trimestre de 2020. Le total des coûts décaissés au premier trimestre de 2020 comprenait l’incidence des pertes réalisées sur dérivés liés aux programmes de couverture de change totalisant 9 $ par once produite (gain de 2 $ en 2019).

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au premier trimestre de 2020 étaient 4 % supérieurs à ceux de la même période à l’exercice précédent, principalement en raison de la normalisation des coûts de 610 $ par once vendue, qui a été en partie contrebalancée par des coûts en immobilisations de maintien moindres et un coût des ventes par once inférieur. Les coûts de maintien tout inclus au premier trimestre de 2020 comprenaient l’incidence des pertes réalisées sur instruments dérivés liés aux programmes de couverture de 10 $ par once vendue (gain de 2 $ en 2019).

Les coûts en immobilisations de maintien au premier trimestre de 2020 de 2,4 millions $ comprenaient des frais de développement reportés de 1,7 million $, de la construction sous terre de 0,3 million $ et de l’équipement souterrain de 0,4 million $. Les coûts en immobilisations autres que le maintien au premier trimestre de 2020 de 2,2 millions $ comprenaient des frais de développement reportés de 1,2 million $, du forage de développement de 0,7 million $ et de la construction sous terre de 0,3 million $.

Perspectives

La Société a réduit les prévisions de la production attribuable de Westwood en 2020, qui passent d’une fourchette entre 90 000 et 110 000 onces à une fourchette entre 85 000 et 100 000 onces, en raison de l’effet de la fermeture prescrite par le gouvernement en mars et en avril 2020 et de l’incidence opérationnelle attendue des mesures prises pour atténuer les risques à la santé provoqués par la crise mondiale de la COVID-19. La production au premier semestre de 2020 devrait subir les répercussions défavorables de l’arrêt des activités et de la mise en mode surveillance et maintien, suivis de la période d’intensification en vue de revenir à la pleine capacité. Les coûts en immobilisations devraient se chiffrer à environ 40 millions $, dont 25 millions $ en coûts en immobilisations de maintien et 15 millions $ en coûts en immobilisations autres que le maintien. La baisse de 10 millions $ en immobilisations autres que le maintien représente une réduction du volume de développement reporté et un report de la construction non essentielle en 2021.

ACTIVITÉS ABANDONNÉES

Mali – Mine Sadiola (participation d’IAMGOLD – 41 %)

Le 20 décembre 2019, IAMGOLD, de concert avec son partenaire en coentreprise, AngloGold Ashanti Limited (« AGA »), a conclu une entente pour vendre leurs participations conjointes dans la Société d’Exploitation des Mines d’Or de Sadiola S.A. (« Sadiola ») à Allied Gold Corp (« Allied Gold ») pour une contrepartie en trésorerie de 105 millions $ US. La transaction demeure assujettie à la réalisation de certaines conditions préalables, ou à la renonciation à celles-ci, y compris l’obtention de certaines approbations et quittances de la part du gouvernement du Mali. En outre, au moment de la réalisation de toutes les conditions préalables, ou de la renonciation à celles-ci, mais immédiatement avant la clôture de la transaction, Sadiola versera des dividendes de 15 millions $ à ses actionnaires proportionnellement à leur participation.

Au 31 décembre 2019, le groupe de disposition de Sadiola répondait aux critères pour être classé comme détenu en vue de la vente.

Mali – Mine Yatéla (participation d’IAMGOLD – 40 %)

Le 14 février 2019, Sadiola Exploration Limited (« SADEX »), filiale détenue conjointement par IAMGOLD et AGA, a conclu une convention d’achat d’actions avec le gouvernement du Mali aux termes de laquelle SADEX accepte de vendre au gouvernement du Mali sa participation de 80 % dans la Société d’Exploitation des Mines d’Or de Yatéla (« Yatéla »), en contrepartie de 1 $. Cette opération demeure soumise à diverses conditions préalables, notamment l’adoption de deux lois, la confirmation de la conversion de Yatéla en entité étatique et la création d’un organisme étatique qui assumerait la responsabilité de la réhabilitation et de la fermeture de la mine. Dans le cadre de cette opération et au moment de sa mise en œuvre, IAMGOLD paiera un montant forfaitaire d’environ 18,5 millions $ à cet organisme étatique qui correspond aux coûts estimés de la réhabilitation et de la fermeture de la mine Yatéla et du financement de certains programmes sociaux. Lorsque cette opération sera réalisée et que le paiement sera effectué, SADEX et les membres de son groupe seront dégagés de toute obligation se rapportant à la mine Yatéla, y compris en ce qui a trait à la réhabilitation et à la fermeture de la mine et au financement de programmes sociaux.

Au 31 mars 2019, le groupe de disposition de Yatéla répondait aux critères pour être classé comme détenu en vue de la vente.

Ensemble, les groupes destinés à être cédés Sadiola et Yatéla sont considérés comme étant situés dans une zone géographique d’exploitation distincte et ont donc été présentés en tant qu’activités abandonnées dans les états consolidés des résultats (perte).

PROJETS DE MISE EN VALEUR

Projet de coentreprise Côté Gold – Canada

Le projet Côté Gold est une coentreprise détenue à 70 % par l’exploitant IAMGOLD et à 30 % par Sumitomo Metal Mining Co., Ltd.

Au 31 décembre 2019, le projet Côté Gold annonçait (sur une base à 100 %) des réserves minérales estimées prouvées et probables de 233,0 millions de tonnes d’une teneur de 1,0 g Au/t représentant 7,3 millions d’onces contenues. Les ressources mesurées et indiquées (incluant les réserves) totalisaient 365,5 millions de tonnes d’une teneur de 0,9 g Au/t représentant 10,2 millions d’onces contenues, et les ressources présumées totalisaient 189,6 millions de tonnes d’une teneur de 0,6 g Au/t représentant 3,8 millions d’onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

Au cours du premier trimestre de 2020, les activités d’atténuation des risques se sont poursuivies au projet Côté Gold, et les travaux techniques étaient réalisés à pratiquement 60 %. Les activités d’atténuation des risques demeurent conformes aux coûts en immobilisations prévus et comprennent les travaux techniques détaillés du parc de gestion des résidus proposé, la mise à jour du modèle de bloc des ressources, l’avancement des démarches de permis du projet et le commencement de la première phase de la construction du camp. De plus, la Société étudie toujours les avantages potentiels d’intégration de la technologie, comme l’automatisation d’activités d’exploitation. Les coûts en immobilisations prévus en 2020 afin de financer les activités décrites plus haut, précédemment établis à environ 35 millions $, ont été augmentés à 45 millions $ pour poursuivre l’avancement de la phase des travaux préliminaires, y compris le déboisement du site, le développement du chemin d’accès, la progression de la construction des installations des camps et l’avancement des études techniques détaillées.

De plus, IAMGOLD a réalisé environ 4 700 mètres de forage au diamant pendant le trimestre axé sur l’évaluation du potentiel de la ressource dans la zone Gosselin.

Projet Boto (Sénégal)

Au 31 décembre 2019, le projet Boto annonçait (sur une base à 100 %) des réserves minérales probables totalisant 29,0 millions de tonnes d’une teneur de 1,71 g Au/t représentant 1,6 million d’onces contenues. Les ressources indiquées (incluant les réserves) totalisaient 40,6 millions de tonnes d’une teneur de 1,6 g Au/t représentant 2,0 millions d’onces contenues, et les ressources présumées totalisaient 8,2 millions de tonnes d’une teneur de 1,8 g Au/t représentant 469 000 onces contenues (voir les communiqués du 13 janvier et du 18 février 2020).

Au cours du premier trimestre de 2020, la Société a annoncé que le gouvernement de la République du Sénégal a approuvé le permis d’exploitation minière pour le projet aurifère Boto d’une durée initiale de 20 ans. Le gouvernement du Sénégal a renoncé à son droit à une participation à titre onéreux de 25 %, conditionnelle à la réception d’une somme de 7 millions $ US exigible au commencement de la production commerciale. Conformément aux dispositions du code minier, la République du Sénégal a droit à une participation à titre gratuit de 10 % dans la société d’exploitation. L’obtention de ce permis pourrait mener à une décision de mise en valeur et de production éventuelle. IAMGOLD a également annoncé les résultats de diverses études de mise en valeur et d’optimisation opérationnelle du projet entreprises depuis l’achèvement de l’étude de faisabilité de 2018 et a déposé un rapport technique selon la Norme canadienne 43-101. L’étude optimisée prévoit une exploitation qui devrait produire en moyenne 160 000 onces d’or par année au cours des six premières années d’exploitation, soit une moyenne de 130 000 onces d’or par année, à un coût de maintien tout inclus de 842 $ par once vendue sur la durée de vie de la mine, soit environ 11 ans. Les coûts en immobilisations initiaux prévus étant de 271 millions $, l’étude suggère une valeur actualisée nette du projet après impôts (en utilisant un taux d’actualisation de 6 %) de 219 millions $, établie d’après un prix de l’or estimé de 1 350 $ et un TRI de 22,6 % (voir les communiqués de presse du 22 octobre 2018 et du 13 janvier et 14 février 2020).

Au cours du trimestre, la Société a commencé à planifier la phase préliminaire de construction en vue d’appuyer une décision future de mise en valeur du projet, qui comprend l’amélioration de l’accès et de l’infrastructure du site de mise en valeur, les travaux de soutien sur le terrain et l’avancement des travaux techniques détaillés de l’usine. Les coûts en immobilisations prévus en 2020 afin de financer les activités décrites plus haut, précédemment établis à environ 30 millions $, ont été réduits à 25 millions $.

Les efforts de prospection au cours du premier trimestre ont été axés sur le forage de définition et de délimitation visant la transformation des ressources. Environ 3 400 mètres de forage au diamant et en circulation inverse ont été réalisés au cours du premier trimestre.

PROSPECTION

La Société a activement effectué de la prospection à des projets à proximité des mines existantes et à des projets primaires situés dans neuf pays d’Afrique de l’Ouest, de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud.

Au premier trimestre de 2020, les coûts de prospection et d’études de projets totalisaient 10,9 millions $ comparativement à 13,2 millions $ à la même période de l’exercice précédent, dont 8,4 millions $ étaient imputés aux charges et 2,5 millions $ à la prospection incorporée. Selon la méthode comptable adoptée par IAMGOLD, les coûts de prospection sont imputés aux charges, et les coûts d’évaluation de la faisabilité technique et de la viabilité commerciale d’extraction des ressources minérales, y compris celles se trouvant à même ou à côté des sites miniers existants, sont inscrits à l’actif. La diminution du total des coûts de prospection comparativement à la même période de l’exercice précédent reflète les conditions hivernales clémentes aux projets en Amérique du Nord ainsi que l’effet des restrictions de travail et des ralentissements vécus dans la plupart des projets en raison de la crise mondiale provoquée par la COVID-19 vers la fin du trimestre. Au cours du trimestre, les activités de forage aux projets actifs et aux sites miniers totalisaient environ 59 900 mètres.

Trois mois terminés le 31 mars

(en millions $)

2020

2019

Projets de prospection primaire

6,0

$

7,6

$

Projets de prospection à proximité des mines14,9

5,0

10,9

12,6

Études de faisabilité et autres études

0,6

10,9

$

13,2

$

1 Les projets de prospection à proximité des mines des trois mois clos au 31 mars 2020 et en 2019 comprenaient la prospection à proximité des mines et le développement des ressources respectivement de 2,5 millions $ et de 2,9 millions $.

PERSPECTIVES

La Société a révisé ses prévisions de coûts de prospection, qui passent de 47 millions $ à 52 millions $, exception faite des activités de mise en valeur et études de projet, afin de soutenir le forage de développement de ressources supplémentaires à Rosebel. En 2020, le programme de développement des ressources et de prospection comprend environ de 190 000 à 210 000 mètres de forage en circulation inverse et de forage au diamant.

(en millions $)

Incorporés1Dépensés

Total

Projets de prospection primaire

$

26

$

26

$

Projets de prospection à proximité des mines216

10

26

16

$

36

$

52

$

1 La portion incorporée des coûts prévus en 2020 de 16 millions $ est comprise dans les prévisions de coûts en immobilisations de 345 millions $ ± 5 % de la Société.

2 Les projets de prospection à proximité des mines incluent la prospection prévue aux mines existantes et le développement des ressources de 16 millions $.

PROJETS DE PROSPECTION À PROXIMITÉ DES MINES

Essakane, Burkina Faso

Au cours du premier trimestre de 2020, IAMGOLD a déposé un rapport technique établi selon la Norme canadienne 43-101 sur l’étude de faisabilité sur le charbon en lixiviation (« CEL ») et la lixiviation en tas à Essakane, qui étayait l’investissement en vue d’optimiser l’usine, d’augmenter la capacité de l’usine de CEL et de reporter la lixiviation en tas à la fin de la vie de la mine Essakane (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2020).

De plus, la Société a réalisé environ 1 800 mètres de forage au diamant et en circulation inverse visant la définition et le développement des ressources dans la zone principale d’Essakane et à Falagountou afin de tenter de définir davantage la minéralisation d’or ciblée. Le forage d’exploration régionale se concentrait sur la définition des ressources et l’élargissement grâce à environ 3 300 mètres de forage en circulation inverse effectué au projet satellite Tassiri situé à environ 8 kilomètres au sud-ouest de la zone principale d’Essakane.

Rosebel, Suriname

Les programmes de prospection régionaux et à proximité des mines visaient encore à évaluer le potentiel d’élargissement des ressources et des cibles de prospection aux alentours des exploitations existantes. Au cours du premier trimestre de 2020, IAMGOLD a réalisé environ 10 600 mètres de développement des ressources par forage en circulation inverse au gisement Saramacca et à la fosse Royal Hill sur la concession de la mine Rosebel. En outre, elle a effectué environ 1 500 mètres de forage au diamant afin de continuer à prospecter et à évaluer le potentiel de la ressource dans la concession Brokolonko située le long du corridor général de Saramacca.

Westwood, Canada

Au cours du premier trimestre de 2020, l’excavation souterraine totalisait 1 305 mètres de développement latéral. De plus, environ 3 000 mètres de développement à la surface et 13 400 mètres de développement sous terre et de forage géotechnique au diamant ont été effectués. Le programme de forage au diamant était concentré sur la définition des zones minéralisées connues et la définition des ressources dans les secteurs d’extraction.

PROJETS DE PROSPECTION PRIMAIRE

Projets en propriété exclusive

Diakha-Siribaya – Mali

Au 31 décembre 2019, la Société avait annoncé, sur une base à 100 %, des ressources minérales indiquées de 18,0 millions de tonnes d’une teneur de 1,3 g Au/t représentant 744 000 onces contenues et des ressources présumées de 23,2 millions de tonnes d’une teneur de 1,6 g Au/t représentant 1,2 million d’onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

Au cours du premier trimestre de 2020, les activités de prospection ont été concentrées sur l’exploration de cibles géochimiques et géophysiques hautement prioritaires présélectionnées dans un rayon de 20 kilomètres du gisement Diakha.

Karita – Guinée

Le projet Karita, détenu en propriété exclusive par IAMGOLD, est un permis de prospection couvrant une superficie d’environ 100 kilomètres carrés située en Guinée entre le projet Boto d’IAMGOLD au Sénégal, au nord, et le projet aurifère Diakha-Siribaya au Mali, au sud, a été acquis en 2017.

Au cours du premier trimestre de 2020, les travaux d’exploration visaient la préparation et la planification du forage et de la saison sur le terrain, y compris le repérage d’emplacements potentiels de camps et de sources d’eau.

Pitangui – Brésil

Au 31 décembre 2019, IAMGOLD a annoncé (sur une base à 100 %) au gisement São Sebastião des ressources indiquées de 3,33 millions de tonnes d’une teneur de 4,39 g Au/t représentant 470 000 onces et des ressources présumées de 3,56 millions de tonnes d’une teneur de 3,78 g Au/t représentant 433 000 onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

Au cours du premier trimestre de 2020, environ 1 100 mètres de forage au diamant ont été réalisés pour évaluer les cibles d’exploration régionale situées dans les permis d’exploration d’environ 180 kilomètres carrés.

Projets en coentreprise

La section ci-dessous présente les grandes lignes des projets de prospection de la Société qui sont détenus en coentreprise. Les conventions sont généralement établies selon certaines conditions donnant l’option à la Société d’accroître sa participation au fil du temps, en appuyant la décision de le faire d’après les résultats de prospection au fur et à mesure qu’ils sont connus.

Monster Lake – Canada (convention de participation conditionnelle avec TomaGold Corporation)

Le projet Monster Lake, situé à 50 kilomètres au sud-ouest de Chibougamau, au Québec, fonctionne selon une convention de participation conditionnelle de 75 % à IAMGOLD et 25 % à TomaGold Corporation dans le but de former une coentreprise avec cette dernière.

Au 31 décembre 2019, IAMGOLD a déclaré (sur une base à 100 %) des ressources minérales présumées de 1,1 million de tonnes d’une teneur de 12,14 g Au/t représentant 433 300 onces contenues, d’après un scénario d’exploitation minière souterraine (voir les communiqués de presse du 28 mars 2018 et du 18 février 2020).

Au cours du premier trimestre de 2020, la Société a réalisé environ 1 600 mètres de forage au diamant visant à tester la zone de cisaillement Annie afin de tenter d’élargir la minéralisation recoupée en 2019.

Nelligan – Canada (convention de participation conditionnelle avec Vanstar Mining Resources Inc.)

Le projet Nelligan fonctionne selon une convention de participation conditionnelle de 75 % pour IAMGOLD et de 25 % pour Vanstar Mining Resources Inc. dans le but de former une coentreprise avec cette dernière. IAMGOLD détient une option d’accroître sa participation de 5 %. Le projet est situé à environ 15 kilomètres au sud du projet Monster Lake dans le secteur de Chapais-Chibougamau au Québec.

Au 31 décembre 2019, IAMGOLD a déclaré (sur une base à 100 %) des ressources minérales présumées de 97,0 millions de tonnes d’une teneur de 1,02 g Au/t représentant 3,2 millions d’onces contenues (voir les communiqués de presse du 22 octobre 2019 et du 18 février 2020).

Au cours du premier trimestre de 2020, la Société a réalisé environ 5 000 mètres de forage au diamant dans le but de définir et tester davantage la continuité de la minéralisation associée à la Zone Renard.

Rouyn – Canada (convention de participation conditionnelle avec Ressources Yorbeau inc.)

Au premier trimestre de 2018, IAMGOLD a conclu une convention d’option d’achat avec Ressources Yorbeau inc. (« Yorbeau ») pour le projet aurifère Rouyn, situé près de la ville de Rouyn-Noranda au Québec. En vertu des modalités de la convention d’achat, IAMGOLD peut acquérir une participation de 100 % dans le projet en effectuant des paiements en trésorerie prévus totalisant 4 millions $ CA et en affectant un total de 9 millions $ CA à la prospection sur une période de quatre ans. À la fin de cette période, IAMGOLD doit réaliser une estimation des ressources conforme à la Norme canadienne 43-101, après quoi la Société pourra acquérir à son choix une participation de 100 % dans le projet, sous réserve du paiement à Yorbeau d’une redevance sur le rendement net à la sortie de fonderie de 2 %, et d’une somme égale au moindre de 15 $ CA l’once de ressources ou 30 millions $ CA.

Au cours du premier trimestre de 2020, IAMGOLD a effectué environ 10 500 mètres de forage au diamant afin de tester la définition et les extensions latérales à la zone du Lac Gamble.

Autre

Loma Larga (anciennement Quimsacocha), Équateur

IAMGOLD, par sa part de 35,6 % dans les capitaux propres d’INV Metals Inc. (« INV Metals »), détient une participation indirecte dans le projet aurifère, argentifère et cuprifère Loma Larga en Équateur méridional.

Au cours du premier trimestre de 2020, INV Metals a annoncé les résultats d’une étude de faisabilité soutenant la mise en valeur proposée d’une mine souterraine dont la production anticipée moyenne annuelle se chiffre à 203 000 onces d’or équivalent sur une DVM de 12 ans, à un taux de rendement interne après impôt de 28,3 %, une période de récupération de 2,4 ans et une valeur actualisée nette après impôt de 454 millions $ en utilisant un prix de l’or de 1 400 $ (voir le communiqué de presse d’INV Metals du 31 mars 2020).

Pendant le reste de 2020, INV Métal prévoit concentrer ses efforts sur les demandes de permis de Loma Larga, visant principalement à obtenir les principaux permis environnementaux, ainsi qu’un accord de protection des investissements pour permettre à son conseil d’administration de prendre une décision quant à la mise en valeur (voir le communiqué de presse d’INV Métal du 31 mars 2020).

RENVOIS (excluant les tableaux)

  1. Le coût des ventes, exception faite de l’amortissement, comme indiqué à la note 30 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est établi sur une base attribuable d’onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel).
  2. Il s’agit d’une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement de la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.
  3. Le taux JART désigne le nombre d’incidents occasionnant des jours d’absence, des restrictions et des transferts par 100 employés.
  4. Indice social Jantzi (JSI). Le JSI est un indice modelé sur le S&P/TSX 60 et pondéré selon la capitalisation boursière qui se compose d’actions ordinaires de sociétés choisies en fonction de leur responsabilité sociale selon un vaste ensemble de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le mardi 5 mai 2020 à 8 h 30 (heure de l’Est) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d’exploitation et des résultats financiers de la Société du premier trimestre de 2020. Une webdiffusion de la conférence téléphonique sera disponible sur le site Web de la Société à l’adresse : www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence :

Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-4610 ou à l’international : 1 604 638-5340

L’enregistrement de l’appel sera disponible pendant un mois après la téléconférence en composant :

Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-6413 ou à l’international : 1 604 638-9010, mot de passe : 4247 #.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Toute l’information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l’information relative au rendement financier ou aux résultats d’exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l’exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse se retrouvent, sans s’y limiter, dans les titres des rubriques intitulées « Prochains catalyseurs de croissance de 2020 » « Sommaire du premier trimestre de 2020 », « Prévisions de 2020 », « Projets de mise en valeur », et « Prospection », et comprennent sans s’y limiter, les énoncés en ce qui concerne les prévisions de la Société à l’égard de la production, le coût des ventes, le total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d’amortissement, le taux d’impôt effectif, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les projets de mise en valeur et d’expansion, la prospection, les cours futurs de l’or, l’estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le volume de la production future estimée, les coûts de production, les délais d’obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d’investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitation non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d’assurance. Les énoncés prospectifs sont fournis dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l’avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s’y limiter, « pouvoir », « devoir », « continuer », « s’attendre à », « anticiper », « estimer », « prévoir », « planifier », « chercher à » « viser », « compter », « croire » ainsi que « prévisions », « perspectives », « potentiel », « indice », « cible », « stratégie » ou « projet » y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s’appuient nécessairement sur un certain nombre d’estimations et d’hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d’importantes incertitudes et éventualités d’ordre commercial, économique et concurrentiel. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d’IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne constituent en aucun cas une garantie des résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s’y limiter, les fluctuations du cours mondial de l’or, du cuivre, de l’argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel et l’électricité) ; les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d’intérêt ou des taux d’emprunt de l’or ; les risques découlant de la détention d’instruments dérivés ; les niveaux de liquidités et des sources de financement ; l’accès aux marchés financiers et au financement ; les régimes fiscaux miniers ; la capacité à réussir l’intégration des actifs acquis ; l’évolution des lois, des politiques ou de l’économie des États dans lesquels la Société exerce des activités ; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d’exploitation et de mise en valeur, y compris les problèmes géotechniques et la sismicité ; les lois et la réglementation régissant la protection de l’environnement ; les relations de travail ; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d’œuvre ; les négociations de nouvelles conventions collectives raisonnables pourraient ne pas être fructueuses, auquel cas une grève ou un arrêt de travail pourrait être déclenché, ce qui aurait une incidence néfaste considérable sur le résultat net et la situation financière de la Société ; la nature spéculative de la prospection et de la mise en valeur, notamment les risques d’épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur ; l’évolution défavorable des cotes de crédit de la Société ; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non mises en valeur ; la capacité de livrer de l’or conformément aux accords de paiements anticipés sur la vente à terme d’or; le droit des parties de mettre fin aux accords de paiements anticipés sur la vente à terme d’or dans certains cas ; l’incapacité d’appliquer une hausse du cours de l’or excédant le plafond d’une opération à fourchette de taux (tunnel) conclue dans le cadre d’un accord de paiement anticipé sur la vente à terme d’or, comme l’opération à fourchette de taux conclue relativement à l’or vendu à terme en janvier 2019 ; les conséquences opérationnelles potentielles directes ou indirectes découlant de maladies contagieuses ou de pandémies, comme l’épidémie de la COVID-19 ; et les risques associés à la prospection, à la mise en valeur et à l’activité minière. La Société peut également faire l’objet de litiges et être exposée aux risques juridiques et politiques. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets d’IAMGOLD incluent l’inexactitude des estimations des réserves et des ressources, de la récupération métallurgique, des coûts en capital, des coûts d’exploitation de ces projets et du prix futur de l’or. Les projets de mise en valeur n’ont aucun historique à partir duquel il est possible d’établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour mettre en valeur de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l’échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement économique pourraient différer considérablement des estimations d’IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas obtenir les approbations gouvernementales nécessaires à la poursuite de la mise en valeur, du développement ou de l’exploitation d’un projet.

Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée, et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance opérationnelle ou les réalisations réelles d’IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance opérationnelle ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com, et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposé auprès de la « United States Securities and Exchange Commission » sur le site www.sec.gov/edgar.shtml. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.shtml et également disponible sur demande auprès de la Société) sont intégrés par renvoi au présent communiqué de presse.

La Société n’a aucune intention ou obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, verbalement ou par écrit, qui peut être fait, à l’occasion, par IAMGOLD ou en son nom, sauf si les lois l’exigent.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques concernant les activités de prospection contenues dans le présent communiqué sont préparés sous la supervision de Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration, pour IAMGOLD, et sont revus et vérifiés par ce dernier. M. MacDougall est une personne qualifiée pour les besoins de la Norme canadienne 43-101.

Au sujet d’IAMGOLD

IAMGOLD est une société minière de rang intermédiaire qui possède trois mines sur trois continents, notamment la mine Essakane au Burkina Faso, la mine Rosebel au Suriname et la mine Westwood au Canada. À son solide éventail d’actifs stratégiques s’ajoutent le projet de mise en valeur Côté Gold au Canada, le projet de mise en valeur Boto au Sénégal, ainsi que des projets d’exploration primaire et à proximité des mines situés dans divers pays d’Afrique de l’Ouest, de l’Amérique du Sud et de l’Amérique du Nord. IAMGOLD est déterminée à entretenir sa culture d’exploitation minière responsable en observant de bonnes pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. Elle emploie plus de 4 700 personnes.

Les titres d’IAMGOLD (www.iamgold.com) sont inscrits à la cote de la Bourse de Toronto (symbole « IMG ») et de la Bourse de New York (symbole « IAG »).

L’engagement d’IAMGOLD à l’égard de Zéro Incident se retrouve dans tous les aspects de ses activités. IAMGOLD fait partie des entreprises figurant sur l’indice JSI4.

Pour de plus amples renseignements :

Indi Gopinathan, vice-présidente, Relations avec les investisseurs et Communications, IAMGOLD Corporation

Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : 416 388-6883

Sans frais : 1 888-464-9999 info@iamgold.com

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d’IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web de Newsfile à www.newsfilecorp.com. Vous pouvez obtenir tous les documents d’IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov.

The English version of this news release is available at http://www.iamgold.com/.

To view the source version of this press release, please visit https://www.newsfilecorp.com/release/55352

copyright (c) newsfile corp. 2020. all rights reserved

The MarketWatch News Department was not involved in the creation of this content.

Conclusion :
Pour ego vous devez avoir un de ses instrument ! Ma préférence va à Systeme.io, pas mal facile à défendre et premier rapport qualité enchère selon-moi.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *